11 novembre : souvenez-vous…

Les enfants participent à la cérémonie

 

Rassemblés autour de François JOLIVET, les saint-maurois furent nombreux cette année encore pour suivre la cérémonie du 11 novembre. Après la remise des médailles, et avant la lecture du message de Nicolas SARKOZY nous avons écouté le message des anciens-combattants puis le discours de notre maire que j’ai retranscris ci-dessous :

« La tradition républicaine nous rassemble aujourd’hui comme chaque année dans ce même lieu de notre commune situé entre notre église et notre mairie. Nous sommes réunis devant le tombeau des enfants morts pour la France. Nous sommes réunis pour honorer celles et ceux qui au détour de leur vie ont rencontré la mort.

Nous sommes réunis plus particulièrement se souvenir aussi de celles et ceux don les pas les avaient conduits dans le nord-est de la France dans une guerre qui devait être courte et qui devait s’éteindre vite mais qui en réalité allait être longue dévastatrice et meurtrière. De la fleur au fusil de 1914 a succédé en 1918, et les années suivantes, la construction de ces tombeaux ; plus que des tombeaux ils sont la mémoire physique de la souffrance de ces soldats et ces civils, ils sont la mémoire du sang versé pour nous leurs camarades ont demandé qu’ils soient construits ; ceux qui sont revenus.

Ses tombeaux que nous disent-ils ? : Souvenez-vous de nous !

  • Souvenez-vous de nous parce que nous sommes morts dans une guerre que nous n’avons pas toujours compris.
  • Souvenez-vous parce que nous avons laissé derrière nous celles et ceux que nous avons tant aimé.
  • Souvenez-vous vous de nous parce que nous n’avons pas été retrouvés et que nos corps n’ont pas été ramenés sur la terre de nos communes car enterrés par les bombes sur le front.
  • Souvenez-vous vous de nous parce que nos restes non identifiables sont dans l’ossuaire de Douaumont ou parfois d’ailleurs nous nous sentons bien seuls.
  • Souvenez-vous de nous nous les « sans-vie » nous les « sans-tombes » engloutis par la guerre.
  • Souvenez-vous vous de nous car nous méritons votre respect, la mémoire de notre malheur et de nos familles doivent perdurer.
  • Souvenez-vous de nous en venant chaque année devant notre tombe, celle que nos camarades ont construits que l’on appelle les Monuments aux morts.

Voilà ce que pourraient nous dire ses soldats, ses enfants de France, morts pour notre patrie.

Chacune ou chacun d’entre vous ont j’en suis sur en possession ou ont vu un jour ces merveilleuses cartes postales que les poilus adressaient à leur famille. ces cartes postales coloriées aux couleurs vives ou souvent dans l’un des coins on retrouvait le dessin de la rose rouge, si rouge, si rouge comme le sang versé par ces soldats.

Les récipiendaires

 

Je vais vous donner lecture de l’une d’entre elles non pas dans son intégralité mais dans certains de ces passages, l’auteur est aujourd’hui inconnu car c’est une carte retrouvée, elle est signée Raymond :

Je cite :

« ma bien-aimée, pardonnez moi de n’avoir pu vous écrire plus tôt le voyage a été long et fatiguant mais nous sommes enfin arrivés. Ici tout est détruit, les villages ont été rasés par les combats, les forêts n’existent plus. Avec mes camarades nous sommes tous solidaires et après l’apprentissage nos savons nous orienter dans les tranchées. Ici c’est un autre monde que je découvre.Dites à Jean que je l’embrasse. Je pense toujours à vous deux et j’espère que tout se passe bien. Je vous reviendrais. Je vous embrasse.PS le courrier n’est pas souvent distribué ne vous inquiétez pas si mes réponses sont tardives »

Voilà ce qu’est la guerre : des familles déchirées ? séparées et de l’inquiétude. C’est ce que vivent encore nos soldats et leurs familles. Je veux parler de celles et ceux que la France a projeté sur le théâtre des opérations extérieures, celles et ceux qui ne nous reviennent pas méritent aussi d’être honorés aujourd’hui dans notre histoire contemporaine. Alors que ce soit le 11 novembre ou un autre jour peu importe, leur mémoire doit survivre au temps qui passe.

Alors ce 11 novembre 2011 ayez une une pensée pour tous ceux dont l’engagement pour notre pays notre patrie l’a été au péril de leur vie et gardons en mémoire ces cartes postales aux couleurs criantes, au rouge des roses, témoignage aussi de leur sang versé.

Vive Saint-Maur, vive la république et vive la France. »

le Monument aux Morts. 11.11.2011