Un marché européen qui marche fort…

De douces pensées pour cette nouvelle étoile qui brille désormais dans le ciel

Mais où est la gare ?
Mais où est la gare ?

Dans le bourg, même avec le rayon de soleil qui  faisait briller la neige tout semblait désespérément froid et même un peu désert.

Pourtant, il suffisait de patienter un peu et un joli petit train rouge nous conduisait vers les Planches ou régnait une grande animation.

En voiture les voyageurs...
En voiture les voyageurs...
Un accueil en musique
Un accueil en musique

Après un petit voyage dans une joyeuse ambiance, nous avons été débarqué devant la salle des Fêtes. Là, nous sommes accueillis en musique (accordéon ?… euh… presque). Entre le bœuf et l’âne (gris ? euh…un noir, un marron ça fait pas gris ?), une jolie Marie,  un gentil Joseph et un berger  posent patiemment pour les photos : la crèche est bien vivante ! Tout près Éric se charge de la circulation et des véhicules et des piétons. Nul ne sortira sans avoir tout visité, Éric veille.

Le marché européen se tenait dans la grande salle. Nous sommes d’abord accueillis  par le Portugal où de jolies poteries et autres créations nous sont proposées. On y trouvait aussi des stands anglais, allemand, italien, polonais…

Les  français y étaient également représentés, un boulanger  et un producteur de Saint–Maur, le premier étant de chez nous et le second venait du Gers. A noter également la présence du CFA des Métiers qui proposait des pâtisseries (réalisées par les apprentis) vendues au profit de leur prochain voyage en Bulgarie.

Un Saint-Maur peut en cacher un autre
Un Saint-Maur peut en cacher un autre

A suivre… mais avant une petite galerie de photos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *