Ils s’étaient dit rendez-vous… à l’école

Monsieur le maître d’école,                            Monsieur le maître d’école,
Vous souvenez-vous encore de moi?         Moi je me souviens encore de vous,
D’un petit garçon qui fut, je crois,               Joujoux, genoux, cailloux, bisous
Pas toujours sage,                                              Et toute la gamme,
D’un petit garçon qu’a bien grandi             Géographie, récitation,
Et qui maintenant souvent se dit:               Histoire de France et rédaction,
« C’était le bel âge! »                                             Oh! Quel programme!
(Chanson de Bourvil en 1964)

Ce sont des « anciens » qui sont encore bien jeunes… pourtant l’idée de retrouver les copains de classe leur trottait dans la tête depuis quelques temps. De contacts en contacts, de coups de téléphone en visite chez les uns et les autres…. c’était dit : les retrouvailles des élèves nés en 1980 et ayant fréquenté les écoles des Planches, auraient lieu le samedi 30 octobre.

Ils avaient également convié leurs professeurs, seuls 3 d’entre eux pouvaient répondre à l’appel : Messieurs RICHARD, NONNET et RAGOT. C’est tous ensemble qu’ils ont à nouveau franchi les grilles de l’école élémentaire.

Les commentaires fusent. Les uns se rappellent ici, une dent cassée, les unes  retrouvent le lieu où l’on faisait des glissades dans la neige…on retrouve dans la cour la ligne baptisée  « de démarcation » tracée au sol pour matérialiser la cour de récréation….

Chacun y va de son commentaire, la classe est réunie !!! et la convivialité retrouvée

Il y a 20 ans, ils posaient dans cette cour
18 élèves de 30 ans (et plus) et leurs professeurs

Ils n’ont pas pu obtenir de visiter les locaux, qui ont pourtant bien changé. Et ils découvrent avec intérêt qu’une nouvelle classe a été construite tandis que l’escalier de secours du second étage  a été quant à lui totalement renouvelé.

Des élèments nouveaux à l'extérieur
Des éléments nouveaux à l'extérieur

Ils n’ont pas été sans noter que « leur » arbre de la liberté planté en 1989 (bicentenaire de la révolution) n’était plus là, en revanche, ils ont constaté que ceux qui étaient toujours en place avaient grandi.

Le temps d’échanger un instant sur ceux qui ne viendrait pas, et hélas d’avoir une pensée pour ceux qui ne reviendrait pas…., ils se préparaient pour une joyeuse soirée au restaurant « l’Escale » où 3 autres « anciens » les attendent.

Et c’est promis… on se retrouvera à nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *