Formation pour la réserve

A 18 h 00, le maire avait convié tous les « réservistes » de la réserve communale de sécurité civile de Saint-Maur à une  formation sur l’utilisation du défibrillateur.

Le major Christian BUREAU, chargé de la démonstration nous explique le fonctionnement de cette petite machine qui est capable d’aider à sauver une vie. Il nous présente le défibrillateur semi automatique (D.S.A.) et nous précise qu’il faut l’utiliser  seulement en cas d’arrêt cardio-respiratoire…

Brièvement, il nous indique comment, après avoir appelé les secours, on va devoir prodiguer les premiers soins à la victime.

Un gentil mannequin se prête volontiers à la démonstration, puis c’est Christian qui suit les conseils de … Christian, qui teste en premier les quelques recommandations que l’on vient de recevoir.

On passe ainsi du dépistage de la respiration à la technique du massage cardiaque, à celle du bouche-à-bouche… puis enfin à l’utilisation du défibrillateur.

Cela semble simple… mais qu’en serait-il face à une vrai victime ?

Espérons que le fait d’apprendre à utiliser cet appareil peut permettre de vaincre ses propres craintes et de pouvoir être capable de porter secours… sans céder à la panique « parce qu’on ne sait pas quoi faire »…

5 commentaires sur “Formation pour la réserve

  1. Notons que la liste des emplacements des défibrillateurs automatiques disponibles sur la commune de Saint-Maur est indiquée sur le site internet de la ville.

    Un autre sera prochainement installé dans la nouvelle salle omnisports.

  2. J’ai suivi la formation en novembre, et déjà, je ne me souvenais plus très bien de la position des électrodes

  3. Nous étions plusieurs à faire le même constat à cette rencontre. Des piqures de rappel semblent nécessaires aussi souvent que possible…

  4. Auteur de l’ouvrage, réserves communales, je salue votre
    initiative d’avoir mis en place une réserve communale dans votre département.

    mon téléphone 06 .12 80 18 18

  5. Notons que notre réserve communale à Saint-Maur est composée de citoyens de la commune et non de Sapeurs Pompiers bénévoles comme vous semblez en parler dans votre ouvrage (si j’en crois le résumé succinct sur votre site). Ceci dit la démarche reste identique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *