Que le ciel est gris

Après l’incompréhension, il faut se rendre à l’évidence. Brutalement, il vient de nous quitter. Il ? Pour l’état-civil c’était Jean-Christian, pour tous Il  était Christian, et pour la petite fille que j’étais Il était mon « Tian-Tian ». Un mari, un père et un papy adoré, un frère, un gendre, un oncle qui manque terriblement à sa famille.  Saint-Maur a perdu l’un des siens et nous un être cher. Une place, trop de place, est désormais vide, jamais plus nous ne rirons ensemble avec lui qui avait l’art de nous faire rire aux larmes. Il nous reste son souvenir et tous les bons moments passés ensemble et une trop grande tristesse.

Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *