Quand à Saint-Maur ça peut plier

Depuis le début de la semaine dernière, on ronronnement régulier rompt la quiétude de notre bourg : les tronçonneuses sont entrées en action dans les prairies de la vallée de l’Indre. Les peupliers, arrivés à maturité, doivent être abattus. La transformation de notre paysage habituel est radicale.

C'était... avant
C'était... avant

Le premier bouquet d’arbres à avoir fait les frais des décisions municipales se trouvait de l’autre côté de l’Indre, derrière le mail. En quelques jours, la prairie a changé. Les corbeaux ont été bien surpris en rentrant au logis !!!!

L’ impressionnant chantier d’abattage était déjà bien entamé, dès le 25 août, et la moitié des arbres étaient à terre :

Il fallait bien se rendre à l’évidence, le résultat serait implacable… et ça n’a pas manqué :

Les géants sont à terre
Les géants sont à terre
Que d'allumettes en perspective
Que d'allumettes en perspective

Leur travail achevé, les bucherons se sont alors attaqué aux arbres qui longeaient la route en sortant du bourg, entre le premier pont et les passerelles. Le même funeste sort leur étant réservés, ils se sont alors, à leur tour, incliné définitivement….

Le paysage a bien changé
Le paysage a bien changé
Un impressionnant chantier
Un impressionnant chantier

1 commentaire sur “Quand à Saint-Maur ça peut plier

  1. Telle une petite fourmi Joëlle tu réalises avec ce blog un réel travail d’archive pour la vie de notre village : Bravo et merci de partager ton sens de l’observation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *