pluie de mai, crue de juin

A force que le ciel nous tombe sur la tête, l’Indre a eu besoin d’exprimer son indépendance. Comme toujours les prairies ont accueillis ses débordements. Appelons  ça une bonne crue, mais le temps maussade qui l’accompagne ne permet pas vraiment de belles vues. Mais bon… !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *