J’y suis, j’y reste !

Mounaïm, une nouvelle année et tu n’es pas de retour, 148 jours !

Vendredi soir, François JOLIVET et son Conseil Municipal avaient convié la population pour la traditionnelle cérémonie de vœux en ce début d’année.

Avant tout, François JOLIVET demande à chacun une minute de silence en mémoire de François GERBAUD qui vient de nous quitter. Je me souviens alors de cet homme qui participait à cette même cérémonie il y a plusieurs années et commençait ainsi un discours improvisé « Grand accident… Châteauroux explose : 5 morts (Saint-Maur !)….

Trahie par mon appareil enregistreur, je n’ai que quelques épisodes du discours de ce soir, voici ce que j’ai pu extraire :

J'y suis, j'y reste
J'y suis, j'y reste

François JOLIVET rappelle que l’an 2000 est déjà passé depuis 10 ans… :

« Quel est ce temps qui court et qui emporte les êtres chers et apporte parfois le malheur mais aussi la joie et le bonheur et le plaisir d’exister »

Il a ensuite une pensée pour ceux qui ont connu un drame familial ou professionnel au cours de cette année 2009 et il rappelle qu’ « au pire du désespoir, il existe toujours l’espoir ».

« La vie c’est un contraste permanent, un relief agité, dans lequel il appartient de se battre pour rebondir car la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Il appartient de rechercher pour soi ou pour les autres, cette savante alchimie qui conclut à l’équilibre d’une vie, d’une commune, d’un département, d’une région ou d’un pays. »

« Agir, dire et faire, et faire ce que l’on dit ». Cette formule vaut pour la vie publique parce qu’elle est essentielle aussi dans la vie de tous les jours. Donner confiance à l’autre par la preuve de ses actes en adéquation avec la parole, en adéquation avec le discours. La confiance ne supporte pas la trahison, l’honnêteté n’admet pas la malversation, le travail ne peut pas aller avec la flagornerie… »

Il revient ensuite sur les différents aménagements qui interviendront sur notre commune, que ce soit les trottoirs à surbaisser, les panneaux de signalisation à mettre à hauteur correcte, à diminuer la vitesse dans le bourg (zone 30) et le stationnement sur les trottoirs afin de ne pas nuire à l’autre. Si la réalisation du complexe sportif est terminée (dojo, gymnase, terrain synthétique, salle multi-activité…), il conviendra de la compléter d’un système de vidéo-surveillance de même que les bâtiments publics communaux.

Il indique qu’aux travaux rue de la Gare il espère ajouter l’achat de l’ancienne gare et le site de la Paysanne. Les sites des Ballestières et de la Vallée de l’Indre ne seront pas oubliés.

Les travaux de la bibliothèque, comprenant salles d’archives et informatique ont pris du retard en raison de la construction de la maison médicale. Il rappelle que Ludovic Lemasson a succédé depuis un an au Docteur Parmentier qui a pris sa retraite. Cette maison de santé devrait rassembler 2 médecins généralistes, 1 dentiste et 3 infirmières. La première pierre sera posée le samedi 16.

« Alors qu’il est très difficile de trouver des professionnels de santé, nous avons franchi cette difficulté avec succès, … selon moi c’est là la plus grande réussite de mes quinze années de mandat de maire au moment ou les territoires souffrent d’un manque de médecin et de spécialistes… nous, nous parvenons à en trouver… un territoire sans médecin est un territoire sans sécurité médicale et donc sans attractivité… nous aurons apporté cette sécurité et nous aurons plus que maintenu son attractivité, nous l’aurons augmenté…. nous en sommes particulièrement fiers, mon équipe et moi, d’autant que notre réussite est démontrée scientifiquement si l’on en croit les 10% de l’augmentation de population de notre commune. »

Et pour confirmer que ces réalisations seront « du concret » il annonce que les impôts augmenteront bien en 2010. 🙁

Il revient ensuite sur les différentes manifestations qui ont contribué à la renommée de notre commune : le congrès des donneurs de sang, la fête du Cheval avec la venue de la garde Républicaine… la réunion des Saint-Maur de France et le marché européen… Il remercie les bénévoles qui ont su donner leur temps, voire leur argent pour « s’occuper des autres », les personnels municipaux, les adjoints et son Conseil Municipal.

Il profite enfin de ce rendez-vous annuel pour informer que si ces activités professionnelles doivent le conduire à Paris, pour affirmer « Non, je ne pars pas, j’y suis j’y reste ! La commune de Saint-Maur m’a fabriqué, je ne pars pas car je respecte ses habitants ». Il précise encore qu’il est candidat n°2 aux élections régionales et qu’il souhaite progresser dans ses responsabilités d’élu.

Il a enfin une dernière pensée pour ceux qui, seuls, isolés, n’ont pas passé les fêtes dans la joie et avant d’offrir ses vœux de santé et bonheur pour 2010, il reprend sa phrase préférée :

«Ce que tu ne fais pas pour ton pays, pour ta famille, pour tes amis, personne ne le fera pour toi »

Ce pourrait être terminé !!!! mais… A suivre...



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *