Cérémonie des vœux 2017

Vidéo issue du site de la commune

Lors de la cérémonie des vœux  François JOLIVET a retracé les événements importants de 2016, tant en France que sur la commune. En France, où les attentats ont éprouvé la population et donné le sentiment de vivre dans l’insécurité. Et à Saint-Maur où il a fallu ré-apprendre à vivre sur cette nouvelle commune depuis la fusion avec Villers-les-Ormes mais surtout à continuer sans Jean-Noël MIGUET, adjoint.

2016 c’est l’investissement de 1 800 000 euros dans  les travaux des rues de l’Abbé Trinquard, de la Rochette, de la Rapinerie et de l’Égalité ou encore le déploiement du nouveau site de la commune…

Il convient de mettre à l’honneur l’ensemble des collaborateurs de la commune et de noter que grâce à eux, Saint-Maur est la 3e commune de la région Centre qui vient de se voir attribuer une 3e fleur.

2017 sera consacrée à

  • la fin des travaux du chemin de la Rapinerie, à l’élargissement de la rue de l’Égalité
  • la fin des travaux du contrat de performance énergétique (140 000 €) : si une borne électrique a été installée devant la pharmacie, 3 autres suivront.
  • La salle de « multi-activités » sur le site des Ballastières sera construite. La pêche est enfin ré-ouverte aux ballastières et connaît un grand succès
  • La toiture de la mairie-annexe de Villers sera changée
  • Il sera envisagé de rénover les vestiaires du gymnase des Planches
  • Le portail famille sera modernisé pour l’inscription des enfants aux différentes applications
  • L’ensemble des archives de l’état civil seront numérisé.

2017 sera aussi une année de « respiration démocratique » et François JOLIVET encourage à aller « VOTER, VOTER et VOTER »

Sur les élections législatives il annonce  : « J’ai le sentiment d’être prêt pour apporter quelque chose à mon pays, vous m’avez toutes et tous « éduqué » depuis 4 ans 1/2.  J’arpente la 1e circonscription, depuis 4 ans 1/2, je reçois conseil, parfois je me fais « engueuler ». D’ailleurs on me dit « François…p… t’es pas assez présent ». C’est vrai que j’arrive le jeudi soir et je repars le dimanche soir ou le lundi matin. Mais je ne vais quand même pas m’excuser d’avoir un travail et de ne pas vivre de la politique. Parce que si pour faire de la politique il faut être retraité ou sans emploi… je préfère avoir un travail et ne pas dépendre de la vie politique… Moi j’ai un travail et je suis fier de l’avoir et d’avoir progressé…. mais si j’étais élu je serais en disponibilité et donc je serais présent.

…la tâche est forcément difficile quand on n’a pas d’étiquette…. alors je serais candidat aux élections législatives du mois de juin prochain et le nom de François JOLIVET sera porté sur les suffrages et j’ai bien l’espoir de gagner. L’exercice n’est pas facile, mais il n’est pas impossible.

Je n’ai pas d’adversaire dans mon camp, je n’ai que des concurrents, les adversaires sont ceux qui ont fait perdre mon pays, perdre la France. Pour la France et pour l’Indre je gagnerais cette élection ».

Sous les applaudissements de la salle, il conclut son discours. Il appelle ensuite Alain PICHARD qu’il tient à mettre à l’honneur pour son investissement dans le milieu du football et les terrains de « futsal »  dont il vient de doter le club.

La jeunesse est ensuite félicitée puisqu’il accueille Pauline ROBINET qui en formation sapeur-pompier n’a pas hésité, par 2 fois, à appliquer les techniques enseignées pour porter secours autour d’elle.

La Nouvelle République en parle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.